C’est quoi au juste les reflexes primitifs ?

Les reflexes primitifs infantiles sont des mouvements involontaires, automatiques et répétitifs essentiels au développement du contrôle de la tête, du tonus musculaire, de l’intégration sensorielle et de l’épanouissement. Ils sont indispensables pour notre bien être, notre sécurité, notre aisance, et notre réussite dans toutes nos activités quotidiennes, qu’elles soient physiques, émotionnelles ou cognitives.

Ils apparaissent in utero ou dans les premiers mois de la vie du bébé en réponse à différents stimuli bien spécifiques.

Ils s’intègrent au fur et à mesure que les mouvements remplissent leur rôle, et deviennent alors des reflexes posturaux.

Quand un bébé à la possibilité d’évoluer librement dans son environnement, les reflexes primitifs s’intègrent et ne sont plus actifs.

Si par contre certains restent actifs, alors de nombreuses difficultés peuvent survenir dans le développement moteur, sensitif, kinestésique de l’enfant. En effet, lorsque certains reflexes ne sont pas intégrés, le cerveau ne fait pas les connexions jusqu’aux aires du cerveau supérieur, le préfrontal. Cela peut donc entrainer différents stress dans le corps et le cerveau , ce qui expliquerai les difficultés rencontrées par certains enfants dans différents aspects de la vie quotidienne incluant : la posture, l’attention, la communication, la lecture, l’écriture, les mathématiques, le comportement, l’aspect sensoriel et social.

Le TDA/H, la dyslexie, les difficultés d’apprentissage, un retard de développement, une extrême timidité, un manque de confiance, des efforts fastidieux, une sensation permanente de se sentir submergé peuvent-être une des conséquences de la non intégration de certains reflexes primitifs

Pourquoi sont-ils si importants ?

Ils sont à la base de notre système nerveux et de nos capacités motrices.

Ils contribuent à la maturation du cerveau.

Les mouvements développent la connexion entre les différentes aires cérébrales, qui interviendront plus tard dans différentes sphères du quotidien.

Qu’est ce qui peut entraver l’intégration des reflexes ?

Un stress de la mère pendant la grossesse, un accouchement par césarienne, ou déclenché.

Un manque de stimulation sensorielle ( trop de temps passé dans un transat, un youpala, devant la télé.

Maladie, stress récurrent.

Comment faire alors ?

Il est donc important de stimuler un maximum les bébés au niveau sensitif (les bercer, les câliner, les masser), les laisser le plus possible sur le dos ou sur le ventre à même le sol, afin qu’ils puissent bouger librement.

La psychomotricité est aussi un très bon moyen de développer leurs capacités psychomotrices. La phase 4 pattes est importante pour la latéralisation ultérieure.

Pour des enfants rencontrant des difficultés, des techniques corporelles recréent l’intégration de ces reflexes à tout âge.

Rien n’est figé, tout est remodelable grâce à la plasticité neuronale !

http://enmouvement.org/index.php/articles/premieres-empreintes

http://mouvement-et-apprentissage.net/reflexes-archaiques.php

logo Carole Bloch Grandire

Inscrivez-vous à la Newsletter Gran-dire.be

Articles, vidéos, news ...

Merci pour votre inscription !