Le harcèlement : Trop de jeunes y sont confrontés !

Peut-être est-ce votre fils qui rentre de l’école en pleurant, s’étant fait attaquer par des camarades, votre fille qui s’est fait rejetée par une de ses copines, ou une de ses camarades qui l’a traité de moche. Cela peut-être également un enfant qui se fait sans arrêt rabrouer par un de ses professeurs. Les réseaux sociaux sont également aujourd’hui des moyens faciles pour les harceleurs de poster des photos méprisantes ou des insultes traumatisantes.

Il se peut que les difficultés se passent à la maison avec un de vos enfants qui ne va cesser de persécuter ou provoquer son frère ou sa sœur, des relations difficiles avec un beau-père ou une belle –mère ?

Cette façon “d’embêter” peut prendre diverses formes : agressions physiques (donner des coups, tirer les cheveux, pousser,…), verbales (moqueries, petites remarques,…), relationnelles (faire courir des rumeurs, etc.), enfin, “cela peut prendre la forme de vols, de racket, abîmer les affaires de quelqu’un.

“Le harcèlement , dit Bruno Humbeeck, psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales, de la maltraitance, il y en a partout et à tous les niveaux. Il prend juste des formes différentes.” Ainsi, en maternel, il se manifestera sous la forme de bousculades. “En primaire, il s’agira plutôt d’exclure des jeux certains enfants ou de donner des surnoms”, explique-t-il. Enfin, en secondaire, “on aura du harcèlement de type identitaire dans lequel on va casser l’identité de l’autre pour exister doublement”.

Dans son dernier livre « Je me défends du harcèlement » (Editions Albin Michel) Emmanuelle Piquet, Psycho-praticienne, spécialisée autour de cette question s’adresse directement à l’enfant en le tutoyant et en lui donnant des pistes et des conseils pour apprendre à gérer les situations difficiles dans lesquelles il se trouverait.

Dès l’introduction elle lui dit : « je ne sais pas si tu as remarqué… parfois, on se trouve dans des situations horribles ou on reste sans réaction parce qu’on a trop peur de la personne qui est en face de nous et qui nous embête », citant quelques exemples.

« Cela pourrait sembler normal mais NON, ce n’est pas normal ! et en plus si ça dure et que ça se répète de plus en plus souvent c’est comme une blessure qui se rouvre. »

L’enfant qui lit cela se sent alors tout de suite compris, entendu , et se reconnaît dans les situations qu’il vit quotidiennement.

Emmanuel Piquet continue en disant qu’elle va lui donner des trucs et astuces, qu’il va pouvoir s’en sortir même sans avoir de gros muscles, ni en étant méchant, mais en se montrant le plus malin. C’est ce qu’elle va appeler « l’effet Boomerang », ou «  la flèche de résistance ».

Son objectif : Montrer par l’intermédiaire de ce livre des situations auxquelles l’enfant ou l’ado pourrait se trouver confronter et lui donner des idées pour les renverser.

Au travers de différentes stratégies, pour l’aider à déjouer les manœuvres du harceleur. Grâce à ces tactiques, il aura les clés pour réfléchir, répliquer et agir.

Après cette introduction grâce à laquelle le jeune ne se sent plus seul, il va pouvoir faire un petit test, en répondant à quelques questions qui lui permettront de savoir si les difficultés qu’il rencontre sont vraiment du harcèlement ou simplement des difficultés passagères.

Contrairement aux idées reçues, les victimes et les harceleurs ne présentent pas un profil type. Le harceleur sent généralement chez le harcelé une certaine peur et vulnérabilité sur laquelle il va appuyer.

C’est à travers 15 récits différents de jeunes dans des situations bien diverses que l’enfant ou l’ado va pouvoir réfléchir à diverses stratégies de réponses à son harceleur.

Nous avons l’histoire de Jean-Paul 13 ans, qui dit « dans la cour, ils ne me lâchent jamais ». Manon 12 ans qui est « celle qu’on prend et jette comme un kleenex », Dorian 14 ans, « ils disent tous que je suis gros et moche », Marius 11 ans qui déteste son frère qui est « son pire ennemi », Eliott, 13 ans qui «  ne supporte plus son beau-père », Mathieu 11ans qui a « trop peur du prof de math », Juliette 11 ans qui stress et « rate toutes ses évaluations », Louis 12 ans qui dit «  tout le monde préfère ma sœur », et d’autres encore……

Chaque récit est structuré de la même façon. L’enfant raconte son histoire, puis il y a une partie intitulé «  Entraîne-toi » qui permet au jeune de se poser des questions, de voir la situation différemment, de l’analyser et de se demander comment il aurait réagit dans cette même situation.

Enfin en troisième partie « Mon conseil de Psy » l’auteur vient donner des idées concrètes pour agir selon « l’effet Boomerang » comme elle l’appel en proposant différentes stratégies, ce qui permet vraiment à l’enfant de faire face à son agresseur et pouvoir surmonter la situation. Enfin la rubrique «  A ton tour » pose les questions justes incitant l’enfant à réfléchir à la fois à la situation vécue, et à répondre à différentes mises en scènes.

Ce dialogue lui permettra de prendre du recul, de discuter avec son parent ou une autre personne qui va pouvoir l’accompagner à gérer ses difficultés.

Vous pourrez observer que dans tous les récits, chaque technique de réponse déstabilise le harceleur qui finit par ne plus embêter sa victime.

L’enfant peut alors vraiment reprendre confiance en lui, car il voit que sa façon d’agir fonctionne et que le harceleur arrête de le provoquer.

C’est un livre que je vous incite fortement à lire avec votre enfant s’il subit du harcèlement.

Très clair, concis, concret, facile et pratique, il est joliment illustré de dessins et petites bandes – dessinées . Et surtout, surtout, je suis sûr que l’enfant en le lisant s’identifiera parfaitement aux histoires vécues de tous ces jeunes personnages du livre.