Abha a lu pour vous

Ce livre fournit des réponses claires aux questions que beaucoup de parents se posent au sujet du développement de leurs enfants, de la vie in utero jusqu’à l’âge de 3 ans. Il démythifie certaines notions relatives à l’évolution de l’enfant en livrant, le plus simplement possible, trucs et conseils qui faciliteront la vie des parents. Chaque article est résumé par des psy-trucs à la portée de tous, faciles à appliquer dans la vie quotidienne.

LES PSY- TRUC pour les enfants de 0 a 3 ans

Est ce qu’il peut entendre ou ressentir des choses?
Comment entrer en relation avec lui?
Comment se préparer a l’arrivée du nouveau né?
Quel est l’impact du nourisson sur notre vie?
Que faire lorsqu’on se sent dépassé?
Le rôle du père: comment trouver sa place?
Le fameux baby blues: comment s’en sortir?

 

Le lien d’attachement:

-En bas age, favoriser les contacts physiques ( bercer, stimuler, reconforter)

– Repondre aux besoins de reconfort de l’enfant, à ses pleurs…

Ce ne sont pas des caprices!

– Se rendre très disponible et attentif à ses besoins les premières années.

– Prendre conscience que le lien d’attachement est la base essentielle au bon développement de notre enfant et qu’il aura un impact positif pour toute sa vie!

Les pleurs de notre bebe: besoin ou caprice?

-Toujours aller consoler/securiser un enfant qui pleure

– Retenir que pleurs ou cris signifient besoin à combler (faim, douleur, fatigue, besoin d’affection…)

-Tenter d’identifier le type de pleurs pour répondre a son besoin.

– Répondre à ses besoins de sécurité en favorisant les contacts humains (le promener dans ses bras, le cajoler…)

– Le bercer aussi souvent que l’on veut!

C mon doudou !

– Ne jamais refuser a un enfant le droit d’avoir un doudou

– Ne pas utiliser le retrait du doudou comme menace ou punition

– Savoir imposer ses limites (pas de doudou a table…)

– Prevoir une solution de remplacement au doudou

– Ne pas subitement lui retirer son doudou. Cun processus graduel.

– Garder son doudou en souvenir

Veux tu jouer avec moi ? L’importance du jeu dans la vie de nos enfants

– Jouer et stimuler notre enfant dès la naissance (developpement sensoriel)

– Favoriser la stimulation quand l’enfant sera reposé et que ses besoins de base auront été comblés (repas, dodo, changement de couches…)

– Eviter l’exces de stimulation: il faut que ça demeure un jeu, et non une tâche imposée.

– Eviter l’exces de jouets ou la surabondance d’activités.

– S’accorder sur une base regulière une periode de jeu avec son enfant (ne pas lui imposer non plus)

– Choisir des jeux qui interessent l’enfant et qui sont de son âge (qu’il sera capable de faire)

– Varier les types de jeu( actifs, educatifs…)

– L’encourager dans sa demarche de jeu, valoriser les choses qu’il réalise, le feliciter.

 Ma tetine, dans la boîte à souvenirs?

– Eviter le sevrage brutal. Il faut effectuer cette étape progressivement.

– Respecter le rythme de l’enfant. Vers deux ou trois ans, la plupart des enfants sont prêts a reduire l’usage de la tetine.

– Choisir le bon moment pour commencer le sevrage.

– Etre present et s’occuper soi-même de ce moment important dans la vie d’un enfant.

– L’encourager de façon positive et eviter les remarques négatives (tu fais le bebe)

-Utiliser un calendreir ou seront inscrits les progrès de l’enfant.

– Une fois la tétine enlevée, ne pas revenir en arrière ( de toute façon, elle est partie au pays des tetines). Etre patient, comprehensif et compenser par de l’attention soutenue.

Déjà le retour au travail… à qui confier le bébé ?

Chacun dans son lit…

Il mord sans arrêt, que faire ?

Maman! Maman! J’ai fais un mauvais rêve.

L’entrainement a la propreté… tout un défi!

Mon enfant me fait des crises: comment les gérer ?

– Prendre conscience que le jeune s’exprime (maladroitement) par ses crises.

– Sans être complètement indifférent à la crise , ne pas surréagir (pas de rires, dénigrements, colères ou cris). Il faut juste désamorcer la crise.

– Eviter d’isoler l’enfant (dans sa chambre… ) ou de le punir.

– Ne pas succomber a sa demande, sinon il saura que cette methode fonctionne.

– Apres la crise, prendre l’enfant, le consoler. Il sera reconforté et réalisera que la crise n’a pas parmi d’obtenir gain de cause.

– Eviter la confrontation ou les “non” automatiques. Négocier ou lui donner des choix ou des conditions ( ce qui encourage l’autonomie)

 “C juste a moi, bon! “     Leur apprendre a partager

 “non, non et non” le terrible two!

– Comprendre que la phase du non est une etape normale et essentielle au bon developpement de l’enfant.

– Ne pas le punir: il tente seulement de s’exprimer, de developper sa propre identité.

– Imposer ses limites: il doit respecter ce qui n’est pas négociable (heure du dodo…)

– Encourager son autonomie et l’aider seulement quand il en a besoin.

– Accepter que l’enfant puisse revenir de temps en temps vers ses petites habitudes de bébé (qu’il demande par exemple à se faire bercer, ou a serrer son doudou)

Il y a un monstre dans mon placard!

 

La famille s’agrandit! Comment préparer mon enfant?

  • Bien preparer l’enfant a l’arrivée du nouveau né: expliquer ce qui se passe, les prochaines etapes et leur deroulement.
  • Faire les changements ( mobiliers, chambre… avant l’arrivée du bebe, surtout si l’enfant doit lui meme changer de chambre.
  • Raconter des histoires sur l’arrivée d’un petit frere ou petite soeur
  • Redoubler d’attention envers l’enfant à l’arrivée du nouveau né

Faire participer l’enfant a la routine du nouveau né.

Eviter de le faire garder plus que d’habitude.

En cas de regression, bien être à son écoute et redoubler alors d’attention envers lui. Il en a besoin!

Ne pas exiger de lui un comportement irreprochable sous pretexte qu’il est l’ainé.

Ne pas refuser de le prendre sous pretexte que l’on doit s’occuper du bébé.

Il refuse de se séparer de moi… comment dois je réagir?

Racontez leur des histoires!

Ne me tape pas!

La loi des 4 C :

Que l’on doit toujours appliquer dans nos interventions avec nos enfants pour modifier les comportements indesirables:

– Claires: les regles de vie doivent être clairement expliquées a nos enfants

– Concrètes: elles doivent etre concretes pour que le jeune puisse les comprendre

– Constantes: les regles ne doivnet pas changer selon l’humeur des adultes ou selon le parent.La constance est sécurisante pour l’enfant

Cohérentes: les parents sont des modèles pour leurs enfants. Il s doivent donc eux aussi respecter les regles de vie mises en place a la maison.

Surtout ne jamais utiliser la fessée, c’est un aveu de sa propre incapacité, comme parent à intervenir. Réaliser que la fessée est un geste humiliant pour un enfant qui nuit a son estime de soi et a sa confiance envers le parent.