« Assieds-toi ! », et pourtant, lui dire ne suffit pas ! Il n’y arrive pas ! Il est constamment avachi sur sa chaise et ses jambes sont en forme de w ? , il n’arrive pas à recopier ce qui est écrit au tableau ? Nous, parents et enseignants, mettons tout en place pour favoriser l’apprentissage des enfants par différents moyens éducatifs, en passant par l’organisation de routines, tableaux de renforcements, etc. Avez-vous parfois le sentiment que quelque chose vous échappe ? Vous avez remarqué certains comportements dans votre classe ou à la maison et ça vous a interpellé ?. Parmi ces comportements, vous avez observé chez certains enfants :

  • Une difficulté à maintenir la posture assise et à se tenir droit sur la chaise, l’enfant est plutôt avachi sur son pupitre avec une posture voutée ?
  • Des maux de tête qui reviennent souvent, probablement dus à une nuque trop tendue ?
  • Des difficultés en lecture et en écriture ?
  • Une posture étrange : ses jambes sont en W ?
  • Des difficultés à recopier ce qui est écrit au tableau dans son cahier ?
  • Un manque de persévérance, se fatigue vite et abandonne ?

Ces comportements ont bien eu raison de vous mettre la puce à l’oreille. C’est excellent, car nous pouvons tout de suite intervenir afin de favoriser de meilleures conditions pour apprendre.

Des spécialistes en neuro développement ( Dr Harald Bloomberg, Dr. Sveltlana Masgutova, Sally Goddard Blythe) nous expliquent que ces comportements sont des manifestations visibles de réflexes primitifs n’ayant pas complètement terminés leur maturation. Dans ces situations là, un des reflexes n’est peut – être pas intégré. Il s’agit dans ce cas du RTSC (reflexe tonique symétrique du cou), un reflexe de transition, qui se développe normalement entre 6 et 9 mois après la naissance, et s’intègre entre 9 et 11 mois. Il est très lié au tonus musculaire. Le RTSC est une étape très importante pour que le bébé puisse se mettre à 4 pattes et se déplace. S’il n’a pas eu suffisamment la possibilité d’être dans une certaine position qui lui permettait de développer et renforcer le tonus musculaire de son cou, il aura très certainement une fois plus grand , une partie des symptômes cités ci-dessus. Pour que ce reflexe se développe bien, il est donc capital que le bébé entre 6 et 9 mois, quand il commence à se mettre en position 4 pattes ai la possibilité d’avoir sa tête qui s’incline en arrière, et automatiquement ses bras vont s’étendre et les jambes fléchir. Si sa tête se penche vers l’avant, vous verrez au contraire ses bras fléchir, et ses jambes s’étendre. Pendant cette période, nous vous conseillons de laisser le bébé un maximum sur le ventre et sur le dos afin que tous ces schémas moteurs se mettent en place. Evitez un maximum trop de temps passé dans un transat ou un maxi cosy, car il n’aurait pas la possibilité de bouger à son aise. Enfin pour que l’enfant se mette à marcher à 4 pattes, il sera important que la position des bras et des jambes ne soit plus dépendante de la position de la tête. Si le TRSC n’est pas suffisamment intégré l’enfant se déplacera sur les fesses et restera assis jusqu’à ce qu’il se lève et marche sur 2 jambes. POURRIEZ-VOUS DESORMAIS DEVELOPPER UN AUTRE REGARD SUR LES DIFFICULTES QUE RENCONTRE L’ENFANT ?. Ainsi lorsque vous entendrez autour de vous dire  « qu’il est pas doué », « maladroit », « qu’il n’a pas le goût de l’effort », « qu’il est paresseux » ou « qu’il n’est pas aussi fort en sport que sa sœur ou son frère. », vous serez en mesure d’aller bien au delà de ces commentaires et sûrement de transmettre ces informations concernant les reflexes autour de vous. Nous vous invitons à penser Réflexes ! La bonne nouvelle : Grâce à une série de mouvements corporels spécifiques il y a moyen de recréer les schémas moteurs que faisaient les bébés, donc de retrouver un bon tonus musculaire, afin de réintégrer ce reflexe au niveau du schéma moteur de l’enfant, pour faire en sorte qu’il se tienne droit sur sa chaise et que la plupart des troubles rencontrés ci-dessus disparaissent.