La marche à 4 pattes est-elle un rite de passage pour un enfant ?

En tant que parents, on est toujours béat devant son enfant qui commence à avancer et marcher à 4 pattes, et soyons honnêtes, nous sommes tellement fiers des premiers pas de nos petits que nous appelons nos proches pour annoncer la grande nouvelle, et les publions sur les réseaux sociaux ! .

C’est normalement une étape par laquelle chaque enfant devrait passer. Mais aujourd’hui, un nombre important de bébés la saute ou se déplace sur les fesses.

Il s’avère que le ramper fait partie des étapes essentielles au développement.

Cela pourrait expliquer par la suite les différences que l’on peut observer chez les enfants en âge d’aller à l’école, et la façon dont ils vont tenir un stylo, leur posture, leur tonus musculaire ou encore leur capacité de mouvements bilatéraux dont le cerveau a besoin pour lire, écrire et comprendre.

 

Il y a donc une foule d’avantage à ce que votre enfant apprenne à ramper.

 Physique : Les bénéfices physiques sont nombreux.

Le ramper stimule la motricité globale et fine , l’équilibre, la coordination œil/main et le tonus musculaire global. Le développement et le perfectionnement de ces compétences aideront plus tard l’ enfant dans son quotidien par exemple pour courir, sauter, écrire, s’habiller rapidement, ou encore lancer des balles. La force des muscles qu’ils construisent renforce également leur posture et les prépare à marcher.

Spatial : Qui aurait pensé à faire un lien entre le ramper et la résolution de problèmes du quotidien par la suite ? En effet, n’oubliez pas que le simple fait de bouger les fait découvrir la notion d’espace. A travers l’essai/erreur ils apprendront qu’ils doivent contourner des obstacles. Ils vont donc apprendre à créer de nouveaux chemins ce qui leur permettra petit à petit déjà de résoudre des problèmes de base.

Visuel : Découvrir la distance (près/loin), et l’emplacement des objets leur permet aussi de développer leur vision . Regarder un objet au loin, puis observer leurs mains afin de pouvoir attraper l’objet oblige leurs yeux à s’ajuster aux différentes distances et les encourage à travailler ensemble. Ce type d’exercice les aidera par la suite, à attraper, conduire, ou recopier des mots du tableau.

Mental : Avez-vous déjà entendu parler du cerveau droit et du cerveau gauche ?

Afin de fonctionner au mieux, ces deux hémisphères doivent communiquer, ce qui n’est pas inné. Nous avons des choses à faire pour encourager ces deux côtés à travailler ensemble, et le ramper fait partie des étapes essentielles. Les mouvements pour le ramper nécessitent d’utiliser nos deux hémisphères, ce qui renforce la coordination, et aussi la confiance en soi. Un enfant apprend alors à prendre des risques et à gérer les succès et les échecs qui en découlent. Ils apprennent aussi d’une certaine façon à prendre des décisions sur leur destination, la vitesse à laquelle ils veulent avancer, et le plaisir d’atteindre un but.

Quelques façons pour aider votre enfant à ramper :

Maintentant que vous avez conscience de l’importance du ramper vous vous demandez peut-être comment l’y inciter au lieu de passer directement à marcher.

Temps passé sur le ventre : Il est important qu’ils passent un maximum de temps sur le ventre. Cette position les prépare à se balancer d’avant en arrière, ce qui les aide par la suite à avoir une meilleure sensation pour le mouvement croisé. Ils peuvent alors mieux s’étendre, et jouer avec des objets. Encore plus important, le temps passé sur le ventre leur permet de développer le tonus musculaire de la tête et de la nuque.

Si votre enfant ne supporte pas d’être dans cette position, passez un peu de temps allongé à côté de lui, pour que ce soit un peu plus ludique. Parlez avec lui ou mettez lui un miroir en face de son visage afin qu’il puisse s’amuser à se reconnaître.

Des jouets bruyants peuvent capturer leur attention, mettez leurs jouets favoris loin d’eux afin de les stimuler à ramper pour les attraper.

Jeux : Les jeux sont une des choses les plus motivantes pour faire bouger votre bébé.

Parcours d’obstacle : Essayez de mettre en place un petit parcours d’obstacle avec quelques oreillers moelleux et des coussins pour inciter votre bébé à grimper et ramper par dessus. Vous pouvez aussi vous amuser à le poursuivre à 4 pattes à travers les obstacles pour construire leur confiance à ramper.

Encouragez-le à marcher à 4 pattes en arrière, une fois qu’il maîtrise bien le 4 pattes avant, car cela fait travailler d’autres muscles, et développe plus de mouvements de la tête et du cou , et fait bouger leurs jambes de différentes manières.

Plus vous stimulerez votre bébé à faire ce type d’exercices au sol plus il renforcera sa motricité fine et globale.

 

Voici un lien vidéo pour stimuler la position sur le ventre :