Assise à côté de deux jeunes mamans, j’entends l’une dire à l’autre : «  tu sais mon fils il est incroyable, même pas onze mois et il marche déjà. C’est dingue il a même pas marché à 4 pattes. C’est fou comme il est en avance ». Sa copine lui répond : «  ah, ben moi ma fille elle à 10 mois, et elle avance sur les fesses, c’est drôle, elle se met pas à 4 pattes ».

En entendant cela, j’avais envie de leur répondre et de participer à la conversation.

Savez-vous que la phase du 4 pattes est vraiment essentielle pour le développement de votre bébé ?

Pourquoi ? :  Car il peut entrainer par la suite des troubles au niveau de son apprentissage scolaire.

 

En quoi y – a-t-il un lien entre la marche à 4 pattes et les troubles d’apprentissage à l’école ?

Tous les mouvements que font les bébés, à la fois intra – utérinement et dans les premiers mois et premières années après la naissance sont très importants car ils favorisent toutes les connexions neuronales que l’enfant met en place progressivement dans son cerveau. Lorsque votre bébé bouge, en fait il travaille. Il développe ainsi son système nerveux.

Vous pouvez observer les différentes phases de développement de votre bébé, d’abord sur le dos, puis au bout de quelques semaines, il lèvera la tête lorsque vous le mettrez sur le ventre, puis après quelques mois, se retournera, puis se balancera d’avant en arrière pour se préparer normalement à marcher à 4 pattes.

En marchant à 4 pattes, le bébé développe les mouvements croisés, son équilibre et sa stabilité. Cela lui permettra alors d’acquérir une base plus solide pour se lever, s’agripper et se déplacer le long de différents supports pour ensuite commencer à marcher. Chaque acquisition motrice représente un rôle important pour les étapes suivantes. Le 4 pattes permet au bébé de balayer l’horizon du regard, favorise le développement de la coordination, de l’équilibre et surtout l’établissement des connexions importantes entre les différentes aires du cerveau et les deux hémisphères droits et gauche afin de travailler ensemble.

Cela va permettre au bébé de développer les mouvements d’opposition bras-jambes ainsi que sa stabilité . Lorsqu’il sera devenu enfant un peu plus tard, cela lui permettra de dissocier son côté droit de son côté gauche.

Et s ‘il ne se met pas dans cette position de lui-même, vous pouvez l’y inviter :

Voici quelques idées pour stimuler votre bébé à marcher à 4 pattes :

 

– Mettez le, le plus tôt possible sur le ventre. Vous pouvez le faire dès 1mois, 1 mois et demi. Cela lui permettra déjà de renforcer son tonus musculaire. S’il n’aime pas, n’insistez pas, mais faîtes le progressivement en le mettant d’abord quelques minutes, puis en augmentant de jour en jour ou de semaine en semaine.

– A partir de 3 ou 4 mois, vous pouvez installer quelques jeux autour de lui, afin de stimuler sa curiosité et son envie de bouger. Parlez à votre bébé en l’encourageant à prendre le jouet pour l’aider à avancer.

– Vous pouvez aussi vous mettre en position 4 pattes à côté de lui et lui montrer comment faire. N’oubliez pas que grâce aux neurones miroirs, les enfants sont incités à reproduire la même chose que leurs parents.

– Pour favoriser la marche à 4 pattes vous pouvez également placer votre bébé sur le ventre, la poitrine appuyée sur une petite serviette roulée, les épaules dégagées et les mains au sol. Disposez devant lui un jouet qu’il aime bien. Stimulez-le en soulevant et appuyant les bouts de ses pieds dans les paumes de votre main. Pour attraper son jouet, il devra alors pousser et avancer les genoux un après l’autre.

 

Vous l’aurez compris, cette phase 4 pattes est vraiment un stade essentiel du développement moteur de votre bébé.

Vous pouvez certes, vous sentir fière s’il saute cette étape, en pensant qu’il est vraiment en avance et très tonique. Toutefois les risques qu’il peut rencontrer en grandissant sont les suivants :

  • Un manque d’équilibre et de coordination
  • Une difficulté pour les activités bilatérales et croisées
  • Une asymétrie visuelle
  • Une poursuite oculaire difficile
  • Des ifficultés en écriture, orthographe et lecture
  • Des difficultés pour traverser la ligne médiane
  • Dyslexie

Je vous encourage à le mettre un maximum au sol sur le ventre, sur le dos. Evitez qu’il soit trop longtemps dans un maxi cosy, un transat ou même un trotteur. Le plus votre bébé sera libre de ses mouvements, au mieux il se développera.

Et n’oubliez pas surtout, chaque enfant est différent et se évolue selon son propre rythme. Alors ne le comparez pas avec le fils ou la fille de votre ami(e), qui lui/elle fait déjà ou ne fait pas encore. Chaque bébé à son propre rythme et surtout ne le forcez pas. S’il n’est pas près, cela signifie que son corps ne l’est pas. Ne le mettez pas assis, s’il n’est pas encore stable, ne forcez pas la marche s’il n’est pas mature également.

Et surtout profitez de chacune de ces étapes et de ces moments magiques avec votre petit bout de choux !