Pourquoi le stress a-t-il pris autant de place dans nos vies aujourd’hui?

Pourrait-on même parler de fléau générationnel?

Je ne saurai prétendre répondre à ces questions, pourtant c’est un réel constat.

Aussi bien chez les adultes, qui sont nombreux à  arriver jusqu’à ce fameux  » Burn Out « , c’est à dire une accumulation de stress qui les auraient envahi petit à petit , sournoisement sans faire trop de bruit, ou sans qu’ils n’en ai trop conscience. C’est souvent la cause d’exigences professionnelles importantes, une réalité économique plutôt inquiétante, une tension intérieure ou extérieure forte qui les conduit un jour à l’épuisement total.

Chez les jeunes, cette pression se retrouve dans leur quotidien scolaire, ou le système est basé sur la performance, la compétition.

Le stress devient alors l’ ennemi n°1. Combien d’enfants souffrent de mal de ventre, mal de tête,  vomissements, phobies scolaires,  à l’idée d’aller à l’école ou d’avoir une interro de math, d’histoire, de français….?

Sans vouloir non plus jeter la pierre à de nombreux parents, ils en rajoutent une petite couche avec des injonctions telles:  » si tu n’as pas un 15/20, tu seras privé de….. », « si tu écoutais en classe… », « si tu étais plus concentré », « si tu veux réussir dans la vie, tu dois bien travailler à l’école »,   » si tu étais moins fénéant …. »,  « si tu étais moins  rêveur… », « regarde un peu ta soeur, elle, au moins elle travaille »,  « tu me déçois ».

Cela fait beaucoup de « si » et peu d’encouragement, non, vous  ne trouvez pas?

La majorité de nos enfants ne sont pas nés stressés. Alors que se passe t-il pour que l’on en arrive à une telle généralisation, et surtout existe t-il des moyens de les soulager?

J’ai envie de tirer une sonnette d’alarme!

Notre société est basée sur le « toujours plus », « toujours mieux ».

Mais ou est donc passé le côté humain?

Sommes-nous des machines, des robots qui devraient produire des résultats sans payer attention à nos émotions?

Ou sont passées les valeurs d’écoute, d’empathie, de respect de la personne?

Et si nous écoutions notre stress, si nous-nous penchions sur ce qu’il à a nous donner comme information, sur ces différentes émotions qui se battent en nous?

Les émotions, c’est quoi ça? C’est vrai vous n’avez sûrement pas le temps de vous en préoccuper  et pourtant c’est justement elles qui cognent à votre porte et qui vous demandent de l’attention.

Alors, au lieu de vite refermer le couvercle, il serait temps de vous poser, de les écouter, leur faire de la place et alors vous verrez, comme par magie, vous-vous sentirez moins stressé.

Personnellement je reçois beaucoup d’enfants, d’ados en souffrance de non écoute, de solitude, de parents séparés, démotivés, qui manquent de confiance….

Je les accompagne à écouter ces parts d’eux-mêmes qui étouffent et qui ont besoin d’être entendues et reconnues.

J’utilise aussi L’EFT, un outil de psychologie énergétique qui a pour particularité de diminuer, voire même dissoudre le stress et les différentes émotions liées à celui-ci.

C’est quoi la Psychologie Energétique?

La psychologie énergétique est  un courant issu de la médecine traditionnelle chinoise qui travaille sur plusieurs méridiens, alliant à la fois le corps et l’esprit.

Elle permet de réequilibrer les différentes énergies corporelles et de refaire circuler celles qui seraient restées bloquées, suite à un ou plusieurs évènements vécus douloureusement, et causeraient ce fameux stress.

La théorie est la suivante: « la cause de toute émotion négative  est une perturbation du système énergétique corporel ».

C’est assez récent en Europe, mais déjà très développé aux Etats-unis ou en Australie.

Et l’EFT?

Elaborée par Gary Craig , L’EFT (Emotional Freedom Techniques), consiste à traiter les perturbations émotionnelles, souvenirs douloureux, en revalorisant verbalement et en stimulant certains méridiens d’énergie, en tapotant du bout des doigts.

L’EFT s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux enfants et aux adolescents, et peut-être pratiquée par le patient lui – même après quelques séances, afin de l’aider à faire face à des situations difficiles, à du stress, de l’anxiété.

Travailler sur des croyances telles:  » je suis nul »,   » j’y arriverai pas »,   » c’est vraiment trop difficile », « je me sens oppressé »,   » je me sens triste » ,  « en colère »,   » j’ai pas de valeur »……. sera très bénéfique.

D’autres méthodes sont aussi très recommandées pour permettre d’interrompre ce circuit infernal.

La pleine conscience ou MBSR  (Mindfulness based stress reduction) élaborée par Jon Kabat Zinn, est basée sur la centration, la conscience du moment présent et la conscience corporelle.

La cohérence cardiaque, deux fois cinq petites minutes par jour de respiration rythmée pour réguler le système nerveux autonome (notre pilote automatique), réduire l’intensité des effets du stress sur notre organisme, augmenter notre système de défense immunitaire, prendre de meilleures décisions et développer notre intuition. Et oui autant d’effets positifs, par une simple respiration!

Ecouter une musique apaisante, visualiser une scène relaxante, faire du yoga  sont aussi des outils qui vont vous aider à gérer votre stress.

Ou encore, se reconnecter à du positif, des pensées positives, des activités que vous aimez faire (lecture, sport, cinéma, autre……), des amis avec qui vous appréciez être, vous permettront de ne plus ruminer, le but étant de pouvoir prendre du recul, et relativiser par rapport à une situation.

Vous l’aurez compris, le stress est au mental ce que la douleur est au physique.

Prendre le temps d’accueillir les émotions, leur faire de la place, essayer de détecter leur message plutôt que  de les vivre négativement me semble la clé pour faire taire, ou en tout cas diminuer ce poison qui rode en chacun de nous comme un véritable intru .

logo Carole Bloch Grandire

Inscrivez-vous à la Newsletter Gran-dire.be

Articles, vidéos, news ...

Merci pour votre inscription !